La Ouate de cellulose

Les avantages de la ouate de cellulose sont nombreux :

THERMIQUE


Ouate de CelluloseL’isolation par la ouate de cellulose apporte une étanchéité à l’air supérieure aux autres isolants classiquement utilisés. 38% supérieure à la laine de verre ! (Étude du Centre Universitaire du Colorado, EU). La conductivité thermique de notre ouate cellulose est une des meilleures du marché (0.037/0.038/0.039/0.04).

La ouate de cellulose permet d’économiser l’énergie. En effet, le déphasage, c’est à dire le temps nécessaire à un échange de température entre l’intérieur et l’extérieur de la construction est très important. Le froid ou le chaud mettent 10 à 12 heures pour traverser une couche de ouate de cellulose d’une vingtaine de centimètre, contre 2 à 3 heures pour de laine de verre ou de roche.

Une maison isolée avec de la ouate de cellulose est plus chaude de 4°C, qu’une maison isolée en laine de verre après une période de 9 heures sans chauffage ! Elle possède des caractéristiques physiques permettant l’évaluation précise de sa “densité établie lui conférant une performance thermique constante, véritable, pour toute la vie du bâtiment. Les autres isolants s’affaissent, prennent l’humidité, laissent passer l’air…

La Ouate de cellulose peut se disperser dans les moindres recoins où il y a des risques de ponts thermiques, d’où réduction des déperditions calorifique. Produit naturel utilisé depuis plus de trente ans au CANADA et en ALLEMAGNE, la ouate de cellulose se joue des températures extrêmes rencontrées dans ces pays. C’est l’isolant thermique et phonique de référence. Ces nombreuses qualités techniques, associées à des niveaux de sécurité hors du commun en font le matériau d’isolation de demain. Application par soufflage dans les combles, par insufflation dans les murs, par flocage sur les cloisons intérieures ou les parois extérieures. La ouate de cellulose est un matériau d’isolation thermique très performant.

Les critères minimaux d’éligibillité prévus par l’arrêté N° NORDEVU 0903668A sont de: (résistance thermique)

  • -Isolation des combles perdus R(m2.K)/w = 5
  • -Isolation des Combles aménagés R(m2.K)/w = 4
  • -Isolation de toitures-terrasses R(m2.K)/w = 3
  • -Isolation des murs donnant sur l’extérieur R(m2.K)/w = 2.8

ACOUSTIQUE

Grâce à sa légèreté et à sa souplesse, la ouate de cellulose freine, dissipe et amorti les mouvements sonores, empêchant ainsi les bruits de pénétrer dans l’habitat. Elle protège vos oreilles des bruits de voisinage, de rue… Son pouvoir d’affaiblissement phonique est de 20 à 25 décibels pour seulement 100mm dosé à 50 Kg/m3. Les qualités d’absorption sonores de la cellulose sont connues depuis très longtemps Son utilisation dans les studios d’enregistrement pour isoler phoniquement des zones spécifiques, est très appréciée. La ouate de cellulose est aussi employée pour l’isolation acoustique des cloisons légères et des plafonds.

L’énergie de l’onde sonore est amortie par la texture élastique et fibreuse de l’isolant et se transforme en énergie de frottement. L’impédance (r) traduit la capacité d’un matériau à amortir les bruits aériens. Ce paramètre ne doit être ni trop faible ni trop élevé, mais compris entre 5 et 10. L’impédance d’un isolant en ouate de cellulose varie avec sa masse volumique, mais elle se situe dans tous les cas dans cet intervalle idéal. Le calcul de l’affaiblissement acoustique R’w d’une paroi encadrée sur les côtés par deux autres parois se fait selon la norme EN 12354-1 ou DIN 4109.

Les parties non étanches aux sons peuvent considérablement réduire l’isolation acoustique d’une cloison de séparation. Des ponts acoustiques se forment au niveau des prises de courant ou des tuyauteries ou encore dans les isolations posées avec joints. Là, les bruits aériens se propagent sans obstacle. Ces fuites sont exclues si on utilise la ouate de cellulose, car l’insufflation des flocons qui se logent dans les moindres recoins permet de former un ensemble étanche. Cette expertise s’appuie sur 109 mesures réalisées sur des parois légères à ossature bois ou métal et comprenant une isolation en ouate de cellulose prise en sandwich entre deux parements. La valeur de l’indice d’affaiblissement Rw est donnée avec une tolérance de ± 3 dB. Une modification de la construction par rapport aux modèles testés entraînera une variation de l’indice d’affaiblissement acoustique Rw.

INSECTICIDE ET FONGICIDE :

La ouate de cellulose contient du sel de bore (additif naturel inoffensif) qui se comporte comme un répulsif et comme un fongicide.

  1. Répulsif pour les termites et autres insectes xylophages
  2. Répulsif pour les rongeurs
  3. Répulsif pour les vermines
  4. Fongicide très efficace contre les champignons lignivores, mérules… La ouate de cellulose participe donc à la parfaite conservation de vos bois de charpentes et planchers.

EAU & FEU :

La ouate de cellulose n’est pas altérée par les projections d’eau et conserve ses caractéristiques et performances dans le temps. Elle laisse passer la vapeur d’eau (une famille de 4 personnes produit 10 litres d’eau sous forme de vapeur par jour). L’isolation à base de ouate de cellulose permet une évacuation répartie de cette vapeur sans détérioration des structures de la maison. La ouate de cellulose est très stable dans le temps Déjà utilisé dans les pays nordiques à la fin du 19ème siècle, on en a retrouvé dans des maisons autrichiennes isolée depuis 1920 !

Imputrescible, elle ne constitue pas un lieu propice au développement des micro-organismes grâce aux sels de bore qu’elle contient. C’est une excellente isolation sans véritable tassement ni dégradation. La ouate de cellulose ne contribue pas au développement du feu. Elle ne propage pas la flamme et ne s’embrase pas. Elle est classée pour ses qualités ignifuges. (Soumise à de hautes températures, ne dégage pas de fumées ou de gaz toxiques) La ouate de cellulose a un pouvoir de résistance aux flammes 50% supérieur à la laine de verre. Au contact de la chaleur, les sels de bore dégagent des molécules d’eau, d’où son action retardatrice à la transmission des flammes.

RECYCLAGE :

La ouate de cellulose est naturelle et sans adjuvants toxiques, elle ne pose donc aucun problème de recyclage lors de la rénovation ou de la démolition de bâtiments contrairement aux laines minérales qui constituent des déchets potentiellement toxiques. Les décharges classiques refusent systématiquement de prendre en charge ces déchets toxiques pour l’environnement et la santé publique

ENVIRONNEMENT :

Isoler son habitat permet de réduire sa facture énergétique et les émissions de gaz à effet de serre. La ouate de cellulose est à la fois un excellent isolant thermique et un produit dont la fabrication ne nécessite pas de cuisson à haute température dans son élaboration (à la différence de la fabrication des fibres minérales).

L’énergie grise est l’énergie nécessaire à sa fabrication et son transport. Elle se mesure en KWh/m3. Selon les sources elle est de 30 à 50 KWh/m3 pour la ouate de cellulose, de 150 KWh/m3 pour la laine de roche et de 250 KWh/m3 pour la laine de verre. La ouate de cellulose est issue du recyclage des papiers, et de cellulose végétale. Son origine est naturelle. Les produits recyclés étant totalement débarrassé des encres d’imprimerie, des colles et liants. Son utilisation s’inscrit dans la démarche d’un développement durable à faible impact environnemental. C’est un isolant sans adjuvants toxiques qui peut être à son tour recyclé lors de rénovations ou de démolitions de bâtiments.

La ouate de cellulose est idéale dans la construction ou la rénovation d’un lieu sain, elle contribue à une meilleure qualité de vie pour nous et nos enfants. Elle participe à développer un meilleur écosystème de notre planète

La Santé aussi c’est important !

La ouate de cellulose est d’origine naturelle, elle ne contient pas d’amiante, ni de fibre de verre ou de roche, elle ne contient pas non plus d’aldéhyde. Elle procure une sensation de confort été comme hiver. Elle n’est pas conductrice de champs magnétiques et électriques.

Elle ne pique pas, ne gratte pas. Contrairement à ce qui existe sur le marché, elle ne contient pas de microfibres cassantes, très irritantes pour la peau et les voies respiratoires.

Lors de la construction ou de la réhabilitation d’une habitation, il est important de connaître les dangers propres aux matériaux utilisés : microfibres cancérigènes, émanations de gaz toxiques produits par du polystyrène sous l’effet de la chaleur etc…

« La fréquence des maladies et de l’asthme a doublé en 20 ans dans les pays développés. Pour certains chercheurs, la condition de vie à l’intérieur des bâtiments en est une cause principale, du fait que dans certaines laines minérales, à la fabrication sont utilisées des liants (résine formol phénolique) qui sont connus pour provoquer de l’allergie et de l’asthme» (Habitat écologique. Extrait du rapport technique de Mr Jean Oliva.)