Les ponts thermiques

Pont ThermiqueQue ce soit dans un habitat neuf ou ancien, la présence de ponts thermiques doit être la plus limitée possible car ils constituent des zones de fortes déperditions thermiques. En plus, l’humidité peut s’y condenser. Avec l’aide de professionnels, faites le point sur les éléments de votre maison susceptibles de favoriser ces ponts. Ils se situent généralement aux points de raccord des différentes parties de la construction : nez de planchers, linteaux au-dessus des ouvertures, etc.

 

 

Maîtriser les mouvements d’air

Cloisons MaisonSelon l’ADEME, la déperdition de chaleur dans une maison individuelle est estimée à 13 % à cause de l’air renouvelé. Les mouvements d’air peuvent résulter de causes diverses : ouverture de fenêtres ou de portes créant des courants d’air ou encore un défaut d’étanchéité des menuiseries. En hiver, à proximité des parois froides d’un logement (fenêtre ou mur isolé donnant sur l’extérieur ou sur un local mal chauffé), l’air se refroidit, devient plus lourd que l’air ambiant et a tendance à descendre, créant ainsi de nouveaux mouvements d’air. Enfin, l’aération générale du logement (dont le principe consiste à faire entrer de l’air neuf dans les pièces de séjour et les chambres et à l’extraire dans la cuisine, la salle de bains ou les toilettes) crée un mouvement d’air, qui peut être ressenti comme gênant si l’installation est mal conçue.

Le renouvellement de l’air dans l’habitat demeure néanmoins un élément important pour le confort de vie. La tentation peut être grande d’installer un peu partout des dispositifs étanches. Or les courants d’air contribuent pour une large partie à l’aération du logement et notamment à l’évacuation de la vapeur d’eau contenue dans l’air. Les supprimer contribuerait à créer une ambiance humide ainsi que malsaine à l’intérieur de la maison et limiterait la diffusion de la chaleur en hiver et de la fraîcheur en été.

Contrôler la température

La régulation du chauffage maintient la température ambiante à une valeur choisie (la température de consigne) en prenant en compte les apports gratuits de chaleur tel que le soleil, les appareils de cuissons, etc. Des appareils sur le marché permettent cette fonctionnalité et même de programmer la température diurne et nocturne dans votre habitat. En amont d’une bonne isolation thermique, une telle installation vous conduira à terme à faire d’importantes économies pour un meilleur confort. Faire appel à des professionnels compétents pour la fourniture de matériel de régulation et de programmation de chauffage vous assure une mise en œuvre optimale tout en profitant d’aides financières.

 

L’isolation au cas par cas

L’isolation des murs par l’intérieur

Cette technique d’isolation ne modifie pas l’aspect extérieur de l’habitation. Vous pouvez utiliser des panneaux conçus avec différents matériaux dont la pose nécessite un savoir-faire précis.

L’isolation des murs par l’extérieur

Cette technique protège les murs des variations climatiques sans modifier les surfaces habitables grâce à l’utilisation d’enduits, de parements ou encore de vêtures.

L’isolation des combles et des toitures

Pour les combles avec plancher, vous pouvez utiliser soit :

  • – les fibres minérales en rouleaux
  • – les isolants en vrac déversés sur le plancher
  • – la laine de verre en vrac
  • – des panneaux comme le polystyrène et le polyuréthane.
  • – les isolants naturels : chanvre, lin, liège, laine de moutons, plumes de canard, ouate de cellulose …

 Pour les combles avec solives, les mêmes matériaux sont exploitables. Pour les combles habitables, il faut isoler sous la toiture au moyen d’isolants avec parement. La pose d’un isolant sous les toitures inclinées doit impérativement préserver la ventilation naturelle de la charpente.

 L’isolation des planchers

Elle contribue à limiter l’humidité et la sensation de parois froides. C’est notamment les cas pour les planchers situés au-dessus des caves, des sous-sols, des garages et d’autres locaux annexes. Deux techniques de pose sont possibles : l’isolation par la périphérie des fondations de la construction, ou bien l’isolation du plancher lui-même en couvrant l’ensemble de la surface.

L’isolation des parois vitrées

La solution idéale est le double vitrage. Une autre technique est le survitrage qui consiste à poser sur la fenêtre existante une vitre en système ouvrant, démontable ou fixe. Le remplacement des ouvrants doit être réalisé par des professionnels. Le remplacement des fenêtres est la solution à retenir si les ouvertures vitrées existantes sont en mauvais état.

Bien isoler pour pouvoir bénéficier de crédits d’impôt

Vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt si vous effectuez dans votre habitation principale des travaux d’isolation thermique, d’installation de chaudières à condensation ou d’équipements de production d’énergie utilisant une source d’énergie renouvelable.

En vigueur depuis le 1er janvier 2005, le crédit d’impôt développement durable (CIDD) a été progressivement modifié dans le cadre des lois de finances. Il évolue à nouveau au 1er septembre 2014 sous l’appellation de crédit d’impôt pour la transition énergétique.

Le nouveau crédit d’impôt pour la transition énergétique : Réforme du dispositif au 1er septembre 2014
Le projet de loi de finances pour 2015 met en place le crédit d’impôt pour la transition énergétique au 1er septembre 2014, en remplacement du CIDD, avec un taux unique de réduction d’impôt de 30 % sans obligation de réaliser un bouquet de travaux.
Une mesure transitoire permet aux contribuables ayant effectué une première action éligible au bouquet de travaux entre le 1er janvier 2014 et le 31 août 2014 et une seconde action à partir du 1er septembre 2014, de bénéficier du taux de 25% pour la première et de 30% pour la seconde.

Éco-conditionnalité au 1er janvier 2015
À cette date, le recours à un professionnel portant la mention RGE, « reconnu garant de l’environnement », sera nécessaire pour bénéficier du CIDD.

Laine de rocheLaine de Roche

Plaque de polyurethane

Panneau de polyuréthane derrière des plaques de plâtre

polystyrene

Plaques de polystyrène extrudé